C'est ce qui ressort de la troisième vague du baromètre santé nutrition 2008 de l'Inpes, une enquête téléphonique initiée en 1996 (également menée en 2002).

Dans ce baromètre sont analysés sur le long terme (période de 12 ans) le contenu de l’assiette et du verre des Français, la composition de leurs repas ainsi que leurs connaissances et perceptions en matière d’alimentation et d’activité physique Nous vous proposons de découvrir les principales évolutions et tendances issus du Baromètre sur la période 2002-2008.

Parmi les évolutions, on note une progression de la connaissance des repères de consommation du Programme National Nutrition Santé (PNNS), une diminution du grignotage et une augmentation de la consommation des plats préparés. Il ressort également de cette enquête que le niveau d'activité physique des français reste insuffisant.

En ce qui concerne les fruits et légumes, on note une nette progression de la connaissance du repère et une légère augmentation de la consommation qui reste toutefois insuffisante. Si plus de 28% des Français sont capables de dire qu'il faut consommer « au moins 5 fruits et légumes par jour pour être en bonne santé » seuls 11,8 % des Français âgés de 12 à 75 ans avaient mangé des fruits et légumes au moins cinq fois la veille de l’interview. Principal obstacle avancé pour expliquer cette non-consommation, les prix !

La consommation des produits laitiers reste de son côté insuffisante alors qu'elle est conforme aux recommandations en ce qui concerne la viande, les produits de la pêche et les oeufs.

Satisfaction en ce qui concerne l'ajout de matières grasses, la consommation de sel, le grignotage et la consommation d'alcool en baisse constante depuis plusieurs années.

Parmi les mauvais points l'augmentation sensible de la consommation des boissons et produits sucrés notamment chez les jeunes.

Enfin terminons par l'activité physique qui reste insuffisante. 57,5 % des personnes de 15 à 75 ans n’atteignent pas un niveau d’activité physique d’une durée et d’une intensité suffisante pour entraîner des bénéfices pour la santé selon les références internationales.

Dominique Bourgeois, Nutritionniste avec Inpes