Aujourd'hui des chercheurs américains de l'Université de Washington affirment que l’aciclovir peut aussi réduire la progression de l'infection.

Pour cela ils ont mené une étude sur 3381 personnes hétérosexuelles infectées à la fois par le VIH et par le HSV2 (virus de l'herpès simplex de type 2) et répartis sur 14 sites d'Afrique orientale et méridionale. Durant deux ans ils ont administré à une partie de cette cohorte une dose quotidienne d’acyclovir, l'autre partie recevant un placebo.

Au bout de 24 mois les chercheurs ont constaté que la progression de l'infection par le VIH avait reculé de 16% chez les patients ayant reçu de l’aciclovir. Certes cette baisse est modeste mais est encourageante ont estimé les équipes du Dr Jairam Lingappa (Université de Washington à Seattle) qui soulignent "que ce traitement représente quand même un outil de plus pour aider les séropositifs à rester plus longtemps en bonne santé".