Oui mais pour poursuivre son travail de prévention sur la maladie et lancer de nouvelles pistes de recherche, l'Agence a besoin de davantage de moyens financiers. Son directeur, le Professeur Jean-François Delfraissy, a indiqué que 15 à 20 millions d'euros supplémentaires étaient nécessaires en 2011 afin de faire face au coût des essais de phase 3 qui s’élève à plusieurs millions d’euros. Le budget de l’Agence nationale de recherches sur le sida est actuellement de l'ordre de 45 millions d'euros.

Pour parvenir à réunir cette somme, Jean-François Delfraissy espère que l'agence pourra bénéficier des retombées du grand emprunt (35 milliards d'euros). Rappelons que le sida figure, comme le cancer, les maladies génétiques et la maladie Alzheimer, parmi les priorités de la recherche en santé publique du gouvernement.