Pourquoi cette grogne chez les médecins ? Pour dénoncer la baisse du nombre de médecins et la désaffection des jeunes générations pour l'exercice libéral; pour demander la reconnaissance effective de la spécialité de médecine générale et enfin pour réclamer des moyens permettant aux médecins de moderniser leurs cabinets et donc de mieux répondre à leurs missions de santé publique.

Pour les syndicats, avec une seule installation pour dix départs en retraite, la médecine générale et purement et simplement appelée à disparaître, les jeunes médecins préférant de plus en plus trouver des emplois salariés moins stressants et mieux rémunérés.

Ils dénoncent aussi la non-reconnaissance de la spécialité de médecine générale pourtant inscrite dans la loi: le carcan administratif imposé par l’Assurance-maladie; et le mépris des pouvoirs publics avec comme dernier exemple en date l'épidémie de grippe A/H1N1.