Bisphenol A biberonsLe 29 janvier dernier, l'Agence française de sécurité sanitaire des aliments reconnaissait l'existence de signaux d'alerte observés sur des rats exposés au Bisphénol A (BPA) in utero. Dans son avis, l'Agence indiquait son souhait de poursuivre son travail d'expertise afin de "comprendre la signification en terme de santé humaine de ces signaux d'alerte, éclairer le consommateur et permettre aux pouvoirs publics de prendre des mesures appropriées".

Pour autant certaines municipalités n'ont pas l'intention d'attendre plus longtemps et préfèrent appliquer dès aujourd'hui le principe de précaution. C'est par exemple le cas de la ville de Paris qui par un communiqué précise que le remplacement et le recyclage de tous les biberons des crèches de la Ville de Paris a débuté.