Babacar Seck dénoncera les graffitis nazis figurant sur une fresque en son honneur | Je pratique le sport

Babacar Seck denunciará pintadas nazis aparecidas en un mural en su honor

Le karatéka espagnol Babacar Seck a annoncé qu’il dénoncerait les graffitis nazis et racistes apparus sur une fresque murale réalisée en son honneur dans le quartier Oliver de Saragosse où le médaille de bronze aux Coupes du Monde de Madrid 2018, en kumite +84 kg.

La peinture murale a été peinte par Pablo Zarate en l’honneur de ce karatéka aragonais qui à 21 ans a également été double champion d’Espagne et Champion d’Europe des moins de 21 ans.

Seck est arrivé en Espagne en 2010 en provenance du Sénégal, son pays d’origine. D’abord son père l’a fait, il est arrivé dans un bateau et a trouvé un emploi de soudeur, tandis que sa mère et ses cinq frères arriveraient plus tard.

Dans des déclarations à l’EFE, l’athlète a indiqué qu’il avait appris ce qui s’était passé grâce à un message parce qu’il était à Oviedo lors d’une concentration avec l’équipe espagnole de karaté.

« Quand je l’ai vu, je me suis dit qu’il était regrettable et je me sentais mal pour la personne qui l’avait fait et pour tout ce que j’avais fait aussi », a-t-il déclaré depuis le bus qui le ramène dans la capitale aragonaise après la concentration avec l’équipe espagnole. .

« Je le signalerai dès mon arrivée à Saragosse et la Fédération l’a également signalé », a-t-il déclaré.

Bonne ambiance

Malgré cet événement, le karatéka souligne que dans le quartier il s’entend « avec tout le monde » pour qu’il soit surpris si l’auteur ou les auteurs y habitaient.

Babacar Seck, qui vit à Saragosse avec son frère aîné, souligne qu’il a envoyé la photo du vandalisme à son père et qu’il a commenté « c’est la vie« et que si vous êtes un athlète, des choses comme ça peuvent arriver.

Au moins, il a pu se féliciter du grand nombre de messages de soutien qu’il a reçus sur les réseaux sociaux: « à part des amis et d’autres combattants de karaté, j’ai reçu des messages de soutien de concurrents français ou marocains et de «meilleurs» combattants de karaté à l’international qui servira à donner une visibilité à ce qui s’est passé « .

[email protected]