Concernant les protections périodiques, certaines marques contiennent des substances indésirables, voici les risques associés

  Dans une récente étude menée par le magazine "60 millions de consommateurs" en collaboration avec l'Agence pour la Transition Écologique, il a été découvert que certains produits de protection hygiénique contiennent des composés nocifs pour la santé.

© Actualites-Sante.com - Concernant les protections périodiques, certaines marques contiennent des substances indésirables, voici les risques associés

Pour mener à bien leur investigation, les chercheurs ont analysé la composition de pas moins de 24 références de protections périodiques, incluant notamment des tampons, serviettes et protège-slips.

Un quart des produits concernés #

Les résultats montrent que 25% des produits testés contiennent des contaminants qui pourraient être cancérigènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction ou encore perturbateurs endocriniens.

Des traces de glyphosate et de dioxine décelées #

L’étude révèle également que du glyphosate et l’un de ses métabolites, l’AMPA, ont été retrouvés dans certains tampons. De même, de la dioxine a été trouvée dans des tampons des marques Tadam’, Saforelle, Nett 100% bio et Natracare.

À lire Les cartes bancaires se réinventent : découvrez les nouvelles générations de cartes

Cependant, certains produits sont épargnés #

Il est important de souligner que les tampons des marques Les Petites Choses, Doulys et Carrefour Soft 100% coton ont été épargnés par ces découvertes, tout comme les serviettes Always Nature 100% bio et U nature.

Des niveaux de contamination non alarmants selon les marques #

Faisant face à ces résultats, la plupart des marques incriminées se sont défendues en précisant que les valeurs détectées restent dans des seuils non préoccupants.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire soutient également cette position, affirmant que, aux niveaux détectés, ces contaminants ne poseraient pas de risque majeur pour la santé.

Les risques liés aux substances indésirables #

Néanmoins, il est crucial d’évaluer les dangers potentiels associés à ces substances. En effet, les perturbateurs endocriniens pourraient avoir des répercussions sur le système hormonal, provoquant ainsi divers troubles tels que l’infertilité, l’obésité ou encore des problèmes neurologiques.

À lire Les Dix commandements, une bataille juridique : la justice tranche sur l’annulation (ou non)

De plus, certaines substances, telles que les composés cancérigènes, pourraient accroître le risque de développer un cancer si elles sont présentes en quantités importantes et sur une durée prolongée.

Bannir ces substances : une nécessité pour la santé publique ? #

Face à ces constatations, il n’est pas étonnant que certains acteurs de la santé publique appelent à une interdiction pure et simple de ces substances dans les produits de protection hygiénique.

Il existe d’ailleurs déjà des régulations strictes concernant l’utilisation de certaines substances, mais il est probable que leur liste doive être mise à jour pour mieux protéger les consommateurs face aux risques identifiés durant cette enquête.

Privilégier des protections saines et écologiques #

Pour minimiser les dangers liés aux substances indésirables, il est essentiel de choisir des protections périodiques respectueuses de la santé et de l’environnement. Opter pour des marques garantissant l’absence de ces composés est un premier pas vers une prise de conscience globale et la préservation du bien-être collectif.

À lire Cyril Hanouna contre Fake news : premières images (et vérités) sur l’enquête de France Télévisions

En outre, il est également possible de se tourner vers des alternatives plus durables, telles que les coupes menstruelles ou les culottes menstruelles, qui proposent une approche moins nocive pour la santé et davantage respectueuse de la planète.

En somme, ces révélations doivent encourager les consommateurs à adopter des choix responsables et éclairés quant à leurs achats de protections intimes, afin de préserver au mieux leur santé et celle de l’environnement.

Consulter Masquer le sommaire

Actualites-Sante.com est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Vous êtes ici : Actualités / Concernant les protections périodiques, certaines marques contiennent des substances indésirables, voici les risques associés