Mode de vie et incidence du cancer du sein

  Une consommation élevée de fruits et légumes, en particulier les légumes crucifères et les baies telles que les bleuets, est associée à une diminution significative du risque de cancer du sein, comme l'a démontré une étude récente. L'incidence du cancer du sein varie considérablement dans le monde, indiquant que le mode de vie joue un rôle important dans le risque de développer cette maladie.

© Actualites-Sante.com - Mode de vie et incidence du cancer du sein

Un des meilleurs exemples de cette influence des habitudes de vie est l’augmentation spectaculaire du cancer du sein qui survient après la migration des femmes asiatiques vers l’Occident, notamment l’Amérique du Nord : les femmes originaires de Chine, du Japon, de Corée ou des Philippines, par exemple, ont l’une des incidences les plus faibles de cancer du sein au monde, mais ce cancer peut devenir jusqu’à 4 fois plus fréquent suite à leur migration en Amérique.

Cette augmentation est une conséquence directe de l’adoption du mode de vie nord-américain caractérisé par un régime riche en calories mais pauvre en légumes, une sédentarité élevée et une augmentation marquée du poids corporel.

Différents types de cancer du sein #

Identifier les facteurs alimentaires responsables de la forte incidence du cancer du sein dans les pays occidentaux est compliqué par le fait que ce cancer est une maladie très hétérogène. Ce que l’on appelle cancer du sein est en réalité un terme générique désignant au moins 10 maladies distinctes présentant des signatures génétiques et des caractéristiques biochimiques très différentes les unes des autres.

À lire Alerte Rouge: Découvrez les 6 aliments que vous achetez et un expert de la nutrition ne touchera jamais

Ces différences permettent d’adapter les traitements actuels : par exemple, les cancers du sein qui possèdent des récepteurs aux œstrogènes peuvent être traités avec du tamoxifène pour bloquer spécifiquement ces récepteurs. Dans d’autres cas, les cellules cancéreuses surexpriment les récepteurs HER et des inhibiteurs spécifiques comme l’Herceptine peuvent être envisagés pour traiter ces cancers. Cependant, certains types de cancer du sein n’expriment aucun de ces marqueurs et sont donc résistants à ces médicaments.

5 fruits et légumes par jour pour diminuer le risque #

Pour étudier correctement l’impact de l’alimentation sur le risque de cancer du sein, il est nécessaire non seulement d’examiner les taux d’incidence pour les différentes formes de cette maladie, mais aussi les impacts individuels de chaque type de fruits et légumes. Les légumes sont en effet une classe d’aliments très hétérogène dont la teneur en composés phytochimiques anticancéreux varie considérablement, de sorte qu’ils ne sont pas égaux en matière de prévention du cancer. La valeur de cette approche est bien illustrée par les résultats d’une étude récente de l’Université de Harvard portant sur 182 145 femmes ayant participé aux deux cohortes de la Nurses’ Health Study, à savoir celles de 1980-2012 et de 1991-2013. Ce grand nombre de participantes cumulé avec la longue période de suivi a permis aux chercheurs de montrer que les femmes qui consommaient le plus de fruits et légumes avaient un risque significativement plus faible de développer un cancer du sein par rapport à celles qui en consommaient au moins 2 portions par jour.

Des légumes particulièrement protecteurs #

Les légumes crucifères tels que le chou et le brocoli, ainsi que les légumes jaunes/oranges comme la courge d’hiver, sont associés à une baisse de 10% du risque de cancer, qui atteint jusqu’à 40% pour la forme exprimant les récepteurs HER. L’inclusion régulière de ces aliments est donc particulièrement importante pour prévenir ce cancer, d’autant plus qu’ils semblent principalement interférer avec le développement des sous-types ER- et HER+, qui sont particulièrement agressifs.

L’importance de l’alimentation dans la prévention du cancer du sein #

En conclusion, il est essentiel d’accorder une attention particulière à notre alimentation pour diminuer le risque de cancer du sein. La consommation régulière de légumes crucifères et de baies telles que les bleuets semble jouer un rôle préventif important, permettant de lutter contre les formes les plus agressives de cette maladie. Il convient donc de privilégier une alimentation riche en fruits et légumes, ainsi qu’un mode de vie sain, pour réduire significativement les risques de développer un cancer du sein.

À lire Découvrez pourquoi cette crème de jour à 3 euros change la donne pour votre peau

Consulter Masquer le sommaire

Actualites-Sante.com est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Vous êtes ici : Actualités / Mode de vie et incidence du cancer du sein