La surveillance à distance et en temps réel des patients transplantés pulmonaires postopératoires réduit considérablement les séjours à l’hôpital

La surveillance à distance et en temps réel des patients transplantés pulmonaires postopératoires réduit considérablement les séjours à l'hôpital

La surveillance à distance et en temps réel des patients transplantés pulmonaires postopératoires réduit considérablement les séjours à l'hôpital

L’équipe de transplantation pulmonaire Keck Medicine of USC qui est l’auteur de l’étude comprend de gauche à droite: Jaynita Patel, MS, RD, Tammie Possemato, Felicia Schenkel, MSN, Roya Sadeghi, RN, Jeremy O’Conner, MSW, LCSW, Marian Duong, RD , Maria Bembi, RN, et Sivagini Ganesh, MD, MPH. Pas sur la photo: Mark L. Barr, MD. Crédits: Joyce Lee

Pour de nombreuses personnes atteintes d’une maladie pulmonaire en phase terminale, la transplantation pulmonaire est devenue une option viable pour prolonger la vie et améliorer la qualité de vie.

Cependant, une fois que les receveurs de transplantation pulmonaire quittent l’hôpital, ils peuvent éprouver des complications, telles qu’une infection ou un rejet d’organe, qui peuvent entraîner des réadmissions à l’hôpital imprévues et d’autres résultats médiocres.

L’un des nombreux défis auxquels les patients sont confrontés est de gérer leur santé à domicile et de respecter les horaires de traitement.

Pour fournir une autre couche de soutien aux receveurs de transplantation pulmonaire, l’équipe de transplantation pulmonaire de Keck Medicine of USC a lancé une étude pilote d’observation de deux ans pour surveiller les patients après leur sortie à l’aide d’appareils compatibles Bluetooth et de tablettes informatiques. Les appareils mesuraient la pression artérielle, la fréquence cardiaque, le poids, la glycémie, la saturation en oxygène et la fonction pulmonaire.

Les chercheurs ont découvert que les patients suivis avaient 44% moins de réadmissions à l’hôpital et ont passé 54% moins de jours à l’hôpital lorsqu’ils étaient réadmis.

«Cette étude est importante car elle est la première à utiliser la technologie Bluetooth pour surveiller de manière exhaustive les patients transplantés», déclare Felicia Schenkel, MSN, responsable de la transplantation pulmonaire et auteur principal de l’étude. « Les receveurs d’une transplantation pulmonaire constituent une population de patients à haut risque, et nous sommes heureux de voir que ce programme a si bien fonctionné pour améliorer la vie des patients. »

L’étude est apparue dans le Journal américain de transplantation.

Vingt-huit patients transplantés pulmonaires ont reçu le suivi à distance de deux ans et 28 patients témoins appariés ne l’ont pas fait. À l’exception de la surveillance à distance, tous les patients ont reçu le même niveau de soins post-chirurgicaux, qui comprenait des visites régulières en personne et des examens de la fonction pulmonaire. Les deux groupes de patients étaient également similaires en ce qui concerne la démographie, le diagnostic et les caractéristiques cliniques avant la transplantation.

Les patients surveillés utilisaient des tablettes informatiques pour signaler les symptômes, suivre les rendez-vous et l’observance des médicaments, organiser des vidéoconférences avec le personnel et accéder à des vidéos éducatives ainsi qu’à d’autres documents.

Les patients ont été invités à mesurer leurs signes vitaux et à signaler les symptômes quotidiennement pendant les trois premiers mois et après cette période, trois fois par semaine. Les résultats ont été envoyés en temps réel à l’équipe de transplantation et ont déclenché des alertes s’ils étaient hors de portée normale.

Les patients ayant des taux élevés de conformité à la déclaration des signes vitaux et des symptômes ont reçu des incitations telles que des badges et des mèmes humoristiques. Les patients avec une observance marginale ont reçu des rappels encourageants et des appels périodiques de l’équipe de transplantation.

Au bout de deux ans, les patients suivis ont été réadmis à l’hôpital 66 fois contre 112 pour le groupe témoin. Ils étaient moins susceptibles d’être admis pour des infections et des causes de rejet ou de non-infection autres que les organes tels que l’essoufflement ou l’hypertension. Ils ont également eu une réadmission plus faible mais non statistiquement significative pour rejet d’organe et pour décès.

De plus, lorsque les patients suivis étaient réadmis à l’hôpital, ils passaient en moyenne 12 jours de moins par patient et par an par rapport au groupe témoin (environ 10 jours contre 22). Les coûts hospitaliers ont également été considérablement réduits de 48%, ce qui se traduit par une réduction de 132 000 $ des frais d’hospitalisation par patient et par an.

Le suivi à domicile a fonctionné pour deux raisons, selon Schenkel. «Grâce à une surveillance constante, nous avons pu réagir plus rapidement aux données et prendre des mesures avant que l’état d’un patient ne s’aggrave», dit-elle. «De plus, parce que nous avons encouragé la communication des données, les patients étaient plus susceptibles de nous consulter au sujet de leur santé et de signaler leurs symptômes.

La surveillance à distance post-chirurgicale est maintenant le protocole standard pour tous les receveurs de transplantation pulmonaire chez Keck Medicine. Le département effectue en moyenne entre 30 et 40 transplantations pulmonaires par an.

À l’avenir, les auteurs de l’étude espèrent que d’autres équipes médicales suivront leur exemple.

«La surveillance à distance en temps réel des patients n’est pas seulement bénéfique pour les patients transplantés pulmonaires, mais peut facilement être transférée vers d’autres types de patients transplantés ou de soins intensifs», déclare Schenkel. « Ce programme devrait être un modèle pour la façon dont la télémédecine peut être utilisée à l’avenir, d’autant plus que le besoin de technologie de surveillance à distance a augmenté en raison de la pandémie COVID-19. »


Les patients transplantés pulmonaires sont exposés à un risque élevé de cancer du poumon


Plus d’information:
Felicia A. Schenkel et al, Utilisation d’une technologie basée sur une tablette Bluetooth pour améliorer les résultats de la transplantation pulmonaire: une étude pilote, Journal américain de transplantation (2020). DOI: 10.1111 / ajt.16154

Fourni par l’Université de Californie du Sud

Citation: La surveillance à distance et en temps réel des patients transplantés pulmonaires postopératoires réduit considérablement les séjours à l’hôpital (27 juillet 2020) récupéré le 28 juillet 2020 sur https://medicalxpress.com/news/2020-07-remote-real-time-post -opératoire-transplantation-pulmonaire.html

Ce document est soumis au droit d’auteur. En dehors de toute utilisation équitable à des fins d’étude ou de recherche privée, aucune partie ne peut être reproduite sans l’autorisation écrite. Le contenu est fourni seulement pour information.