Un informaticien découvre une faille et détourne plus de 460 000 euros dans le Calvados

  Christian, un informaticien de la région du Calvados, a été jugé le jeudi 25 janvier 2024 devant le tribunal correctionnel de Caen pour répondre de faux et d'escroquerie commis entre novembre 2008 et décembre 2011.

© Actualites-Sante.com - Un informaticien découvre une faille et détourne plus de 460 000 euros dans le Calvados

Faille exploitée pour recevoir indûment des fonds #

L’affaire avait débuté en janvier 2022, suite à une enquête qui l’a conduit être placé sous contrôle judiciaire. Grâce à cette faille qu’il a découverte, Christian va utiliser un subterfuge pour recevoir frauduleusement des sommes provenant de fonds destinés à financer des formations.

Le stratagème : proposer un logiciel de devis/facture sous couvert de formations fictives #

L’homme va solliciter environ une centaine de PME afin de leur proposer un logiciel de devis et de facturation très coûteux, qui sera pris en charge par le FAF SAB (Fonds d’Assurance Formation des Salariés de l’Artisanat du Bâtiment) au titre de fausses formations internes. Ainsi, près d’une centaine de stagiaires supposés seront interrogés lors de l’enquête menée par la gendarmerie. La majorité d’entre eux n’a suivi aucune formation et seule une petite minorité aurait assisté à quelques heures de cours.

Une visite de contrôle révélatrice #

En avril 2011, une seule visite de contrôle au siège où étaient censées se dérouler les formations a été réalisée par le FAF SAB. Or, l’adresse en question est également celle du domicile du gérant, Christian. Suite aux auditions menées par les enquêteurs, ce dernier finit par reconnaître sa culpabilité mais cherche à imputer une partie des responsabilités aux entreprises impliquées, les accusant d’avoir voulu échapper à toute responsabilité.

À lire Alerte Rouge: Découvrez les 6 aliments que vous achetez et un expert de la nutrition ne touchera jamais

Ces entreprises auraient alors prévenu les personnes concernées : « En cas de contrôle, dites que la formation a eu lieu et ne mentionnez pas l’achat du logiciel ».

Préjudice estimé à plus de 461 000 euros #

Me Maïnetti, avocat de la partie civile, explique qu’à cette époque, il y avait de nombreuses organisations de formation affiliées au FAF SAB. Selon lui, n’importe quel escroc pouvait ouvrir sa propre organisation de formation, il suffisait simplement d’adresser une demande à la préfecture. Ensuite, l’artisan intéressé conclurait un programme de formation avec cette organisation ainsi qu’une demande de prise en charge auprès du FAF SAB. L’entreprise serait alors remboursée car elle paierait son employé pour toute la durée de la formation.

Cette escroquerie facile et rentable est résumée par le procureur qui requiert une peine d’un an de prison avec sursis et trois ans de mise à l’épreuve, assortie d’une injonction de réparer les dommages causés et d’une interdiction définitive d’exercer des activités professionnelles dans le domaine de la formation. Le verdict du tribunal devrait être rendu prochainement.

*Le prénom a été modifié pour préserver l’anonymat de l’individu.

À lire Découvrez l’IRM qui révèle les secrets cachés du cerveau avec une précision jamais vue auparavant

Consulter Masquer le sommaire

Actualites-Sante.com est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis

Vous êtes ici : Actualités / Un informaticien découvre une faille et détourne plus de 460 000 euros dans le Calvados