Coup dur : cette allocation (essentielle) à 300 000 Français va disparaître

  Le gouvernement français envisage la suppression pure et simple de l'allocation spécifique de solidarité (ASS) au profit du revenu de solidarité active (RSA).

© Actualites-Sante.com - Coup dur : cette allocation (essentielle) à 300 000 Français va disparaître

Allocation : les conditions d’accès aux allocations évoluent, prenant en compte un certain nombre d’heures d’activité obligatoire chaque semaine.

Quel impact cette mesure aura-t-elle sur les bénéficiaires actuels ?

La fin annoncée de l’allocation spécifique de solidarité #

Selon Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, il est nécessaire de réviser le modèle social français afin de lutter contre les pièges de l’inactivité.

Dans cette optique, il propose avec son gouvernement de passer de l’ASS au RSA, en supprimant cette allocation jusqu’ici accordée à des demandeurs d’emploi ayant épuisé leurs droits au chômage.

Allocation : ces conditions strictes pour percevoir l’ASS #

Les personnes bénéficiaires de l’ASS doivent respecter plusieurs conditions, dont notamment s’inscrire auprès de France Travail et rechercher activement un emploi, avoir travaillé au moins 5 ans sur les 10 années précédant leur dernier contrat de travail et ne pas avoir atteint l’âge de la retraite.

À lire AAH : pourquoi (seulement) 52 600 gagnants au lieu de 120 000 ?

De plus, elles ne doivent pas dépasser les seuils de revenus mensuels

Au total, ce sont pas moins de 321 900 personnes qui ont bénéficié de l’ASS en 2021.

Le passage au RSA : des conséquences multiples pour les bénéficiaires actuels #

La réforme du RSA vise à imposer aux bénéficiaires la réalisation d’entre 15 et 20 heures d’activité obligatoire par semaine pour continuer de percevoir cette aide distribuée par les Caisses d’allocations familiales. Pour certains bénéficiaires de l’ASS, cela pourrait représenter un changement dans leurs conditions d’accès aux allocations.

À lire Chômage et solidarité : voici l’ASS que le gouvernement veut remplacer

Quel sort pour les bénéficiaires ne pouvant répondre à ces nouvelles contraintes ? #

Il est légitime de se demander quel sera le sort de ceux qui, actuellement sous ASS, ne pourront pas satisfaire aux exigences liées au RSA. Les tenants de cette réforme invoquent une nécessité de rendre le modèle social plus efficace et moins coûteux. Cependant, les critiques redoutent que cette mesure ne pénalise davantage certaines catégories de populations déjà en situation précaire.

Un débat animé autour de cette suppression #

L’annonce de cette suppression a suscité de vives réactions de la part des députés de gauche. Il semble toutefois que cette mesure soit le reflet d’une volonté politique claire, bien que controversée, de repenser totalement le système d’aide sociale en France.

Les implications pour les autres aides sociales #

Au-delà de la disparition de l’ASS, cette réforme soulève également la question des adaptations nécessaires des autres dispositifs d’aide sociale. Des ajustements pourraient être opérés pour alléger certains coûts et faciliter le passage au RSA.

On peut aussi s’interroger sur l’équilibre entre ces nouvelles contraintes et les besoins des bénéficiaires actuels. Faut-il imposer un système unique à tous, en prenant le risque de rendre certaines situations plus précaires encore ? Ou bien doit-on miser sur une approche différenciée, en fonction des spécificités locales, régionales ou sectorielles ?

À lire Calendrier 2024 : ne ratez pas les dates de versement (CAF, RSA, AAH…)

Allocation : vers un modèle social rénové ? #

Toutes ces questions sont autant de défis que le gouvernement devra relever dans les mois à venir. La suppression de l’ASS au profit du RSA est loin de faire consensus et soulève de nombreuses interrogations quant à l’avenir d’une aide sociale qui se voudrait plus efficiente, sans sacrifier pour autant les plus démunis. En renforçant le partenariat entre l’État et les collectivités territoriales, ainsi qu’en établissant un dialogue constructif avec les concernés, il est possible de parvenir à un compromis viable pour l’ensemble des parties prenantes.

Consulter Masquer le sommaire

Actualites-Sante.com est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Partagez votre avis

Vous êtes ici : Social / Coup dur : cette allocation (essentielle) à 300 000 Français va disparaître