La nouvelle vient de tomber, les bénéficiaires de la CAF n’auront plus les allocations ni l’APL

  Les bénéficiaires de la CAF auront clairement une mauvaise nouvelle à cause de cet amendement. Voici toutes les infos.

© Actualites-Sante.com - La nouvelle vient de tomber, les bénéficiaires de la CAF n’auront plus les allocations ni l’APL

Dans le cadre de l’examen du projet de loi Immigration et intégration, le Sénat a voté un amendement qui pourrait priver certains bénéficiaires de la CAF d’allocations familiales et d’aides au logement.

Un amendement controversé voté par le Sénat #

L’amendement, proposé par la commission des lois, vise à conditionner les prestations sociales non contributives à cinq ans de résidence stable et régulière. Actuellement, un étranger arrivant en France ne peut percevoir les allocations familiales qu’après six mois.

La proposition LR concerne notamment les bénéficiaires de la CAF avec des programmes tels que les allocations familiales, l’aide personnalisée au logement (APL), le droit au logement opposable (DALO) et les prestations de compensation du handicap.

À lire Virement CAF de février : serez-vous parmi les heureux (ou malheureux) ?

Des réactions mitigées face à cette décision #

Gérald Darmanin a émis des réserves sur les allocations pour handicapés mais soutient les deux amendements.

Laurence Rossignol critique vivement : « C’est retarder l’aide aux enfants », alerte la sénatrice socialiste.

Un étranger en situation régulière devra patienter cinq ans #

Selon l’amendement voté, un étranger en situation régulière en tant que salarié cotisant aux charges sociales ne serait plus éligible aux allocations familiales tant qu’il n’aura pas résidé dans le pays depuis cinq ans. De nombreux bénéficiaires de la CAF pourraient ainsi voir leurs droits réduits.

Des conséquences importantes pour les personnes concernées #

Cet amendement pourrait avoir des répercussions non négligeables sur la vie des étrangers vivant en France et leur intégration dans la société française.

À lire Revalorisation des aides sociales : les montants alloués actualisés de la CAF pour 2024

En effet, priver ces personnes d’aides financières comme les allocations familiales ou l’APL risque de les précariser davantage et de freiner leur insertion.

De vives critiques sur cette mesure pour les bénéficiaires de la CAF #

Les réactions à cette décision sont nombreuses et divergentes. Certains estiment que cette mesure est justifiée, tandis que d’autres jugent qu’elle est discriminatoire.

Un internaute commente : « C’est tout simplement ridicule – quel que soit leur présence en France, ils contribuent à l’économie locale.

À lire Kate Middleton, l’opération surprise (et inattendue) : ce que l’expert révèle

Faisons-le proportionnellement, retirons les prestations sociales aux citoyens français qui épousent des étrangers avec moins de 5 ans de résidence et leurs enfants. »

La question de l’intégrité des familles également soulevée #

L’amendement soulève également la question du respect de l’intégrité des familles et des droits de l’enfant. Les allocations familiales, par exemple, sont versées pour les enfants et non pour les parents.

Cet amendement, qui retire des allocations CAF si un parent étranger n’a pas cinq ans de résidence, soulève des questions d’équité.

La suite du processus législatif #

Après l’approbation du Sénat, l’amendement passe à l’Assemblée nationale pour un vote final.

À lire Justin Timberlake, rejeté par les fans : Jessica Biel, un soutien (et pilier) inébranlable

Les prochaines semaines seront cruciales pour les bénéficiaires de la CAF, qui suivront le débat attentivement.

La décision du Sénat soulève des interrogations et des inquiétudes pour ceux qui craignent pour leurs droits.

Consulter Masquer le sommaire
Étiquettes

Actualites-Sante.com est édité de façon indépendante. Soutenez la rédaction en nous ajoutant dans vos favoris sur Google Actualités :

Vous êtes ici : Actualités / La nouvelle vient de tomber, les bénéficiaires de la CAF n’auront plus les allocations ni l’APL