Toxoplasmose : les risques pour la femme enceinte

| |

La toxoplasmose est l’une des maladies parasitaires les plus courantes. Bien qu’elle soit généralement bénigne, elle peut être grave pendant la grossesse en raison du risque d’endommager le système nerveux central du fœtus. Cette maladie peut être causée par :

  • La possession d’un chat (et s’en occuper) ;
  • Manger de la viande pas assez cuite ;
  • En buvant du lait non pasteurisé ;
  • En mangeant des fruits et légumes mal lavés.

Nos conseils peuvent vous protéger de cette maladie.

Les risques de la toxoplamose en étant enceinte

toxoplasmoseSi vous attrapez la toxoplasmose pendant la grossesse, vous pouvez transmettre l’infection à votre enfant. Selon le stade de la grossesse, le risque d’infection et la gravité de la maladie sont plus ou moins importants. Il est vrai que la contamination est rare au premier trimestre de la grossesse, mais les conséquences sont bien plus importantes que lorsque la résistance est plus forte au cours des deuxième et troisième mois de grossesse. La toxoplasmose peut provoquer des malformations fœtales, principalement dans les yeux et non dans le cerveau.

Dans des circonstances particulières, cela peut provoquer une fausse couche. A la naissance, l’enfant infecté subira un examen complet et bénéficiera d’examens réguliers au cours de la première année (notamment au niveau ophtalmologique). Des contrôles sont toujours effectués chez les enfants et à l’âge adulte pour éviter les récidives ou les symptômes tardifs. Au deuxième trimestre, surtout en fin de grossesse, le système immunitaire du bébé est plus efficace. Par conséquent, pour la plupart des enfants, la gravité de l’infection est beaucoup plus faible. En effet, la plupart des bébés infectés à la naissance (environ 600 par an) ont des kystes, généralement dans les yeux et il n’y a pas de séquelles. En revanche, pour un quart de ces enfants, la toxoplasmose commence à 2 ans ou 10 ans plus tard, il peut montrer une déficience visuelle sévère. Ces jeunes enfants ne perdent pas la vision, mais souffrent généralement d’une vision réduite d’un œil.

Prévention contre la toxoplamose.

Afin d’éviter le risque de contracter la toxoplasmose, les femmes enceintes qui ne sont pas immunisées doivent prendre strictement certaines mesures d’hygiène, y compris l’hygiène personnelle, familiale et alimentaire. À titre préventif, nous vous donnons ces quelques conseils : lors de la manipulation de litière pour chat ou du jardinage, veuillez porter des gants (les maladies se propagent par les excréments d’animaux). Lavez les fruits, les légumes et les herbes. Évitez la viande crue ou insuffisamment cuite. Évitez les viandes fumées ou salées à moins qu’elles ne soient bien cuites. Nettoyez soigneusement les couteaux, assiettes ou ustensiles qui entrent en contact avec la viande crue. Pendant la grossesse, des tests sanguins, une amniocentèse et une échographie peuvent être utilisés pour détecter des anomalies afin de dépister la maladie. Le test sanguin est le diagnostic de base : généralement un échantillon de la veine est vérifié au pli du coude.

Aucune préparation n’est requise. Cette sérologie toxoplasmose consiste à tester le sang pour la présence d’anticorps contre la toxoplasmose (immunoglobulines G et M), ce qui indique une infection récente.

Précédent

Exercices de méditation: découvrez les bienfaits de cette technique !

Mycose vaginale : découvrez les huiles essentielles !

Suivant

1 réflexion au sujet de « Toxoplasmose : les risques pour la femme enceinte »

  1. en fait , les risques biologiques exposent les femmes enceintes au risque de contracter plusieurs maladies comme la rubéole, la toxoplasmose, la varicelle, les infections à cytomégalovirus et parvovirus B19 (donnant un mégalérythème épidémique), la listériose, les hépatites etc. : pour la femme enceinte, ce sont surtout les postes de travail exposant à des germes susceptibles de contaminer l’enfant ou plus virulents pour elles en l’absence d’immunité satisfaisante, qui sont interdits (rubéole, toxoplasmose) ou à éviter en cas d’épidémie, avec par exemple arrêt de travail pour les enseignantes et le personnel travaillant en milieu scolaire :

    Répondre

Laisser un commentaire