Les agressions dont sont victimes les médecins sont le plus souvent des agressions verbales (54%), des vols ou des tentatives de vols (23%). Les agressions physiques sont de leur côté en hausse sensible et passent à 16% (contre 11% en 2008). Ce sont les médecins généralistes (62%) qui sont le plus souvent victimes d'agressions.

Les objectifs de cet Observatoire sont : de recueillir les déclarations d’agression des médecins pour évaluer le niveau d’insécurité subie sur le terrain; de créer et renforcer les coopérations de sensibilisation et de traitement des incidents avec les autorités concernées (Justice, Sécurité intérieure, Police, Gendarmerie, Santé et Collectivités Locales) et afin d'améliorer prévention et traitement des agressions à l’encontre des médecins et de leurs salariés.

Certains départements se "distinguent" tout particulièrement depuis 3 ans. C'est notamment le cas de la Seine Saint-Denis qui reste en tête des déclarations d’incident. Suivent le Val d'Oise, l’Isère, la Seine-Maritime, le Nord et le Val de Marne.

Dans son communiqué de presse le CNOM (Conseil National de l'Ordre des Médecins) rappelle que les objectifs de cet Observatoire sont de :

  • Recueillir les déclarations d’agression des médecins pour évaluer le niveau d’insécurité subie sur le terrain
  • Créer et renforcer les coopérations de sensibilisation et de traitement des incidents avec les autorités concernées (Justice, Sécurité intérieure, Police, Gendarmerie, Santé et Collectivités Locales)
  • Améliorer ainsi prévention et traitement des agressions à l’encontre des médecins et de leurs salariés.

Fabien Michel, étudiant en médecine - avec le CNOM