Ils dénoncent les ravisseurs de visitmexico | Communiqués | Édition Amérique

La zone d'ophtalmologie avancée et l'hôpital Dexeus intègrent des nouveautés dans le traitement du glaucome |  Communiqués

Ils ont l’intention d’extorquer Braintivity et Sectur de signer un contrat avec leonine

• Ils tentent contre un bien public et l’image du Mexique à l’étranger

La société Braintivity dénonce que Tecnocen.com et Sinfoni, par Juan Sergio Loredo Foyo, ont détourné et retenu le site visitmexico.com depuis le 14 juillet, mènent une campagne de dénigrement d’un bien public qui est la plateforme de promotion du tourisme pour Mexique et a l’intention d’extorquer les actionnaires de Brainvitivity de signer un contrat pluriannuel et pluriannuel, en échange de la libération de l’accès au site. En résumé, Braintivity, la société présidée par Marcos Achar, précise: « M. Loredo Foyo a saisi les codes d’accès et le domaine de Visitmexico, il ne lui doit pas un seul peso, et encore moins est membre de Brainvitivity », donc leur performance est en dehors de la loi.

Loredo Foyo dit que Braintivity lui doit divers paiements, c’est pourquoi il conserve le domaine visitmexico.com. Cependant, Braintivity assure avoir réglé tous les paiements en faveur de Tecnocen et Sinfoni, comme cela peut être corroboré par les preuves émises par la SAT et réitère que les factures émises ont été entièrement couvertes le 15 juillet 2020.

Étant donné que Tecnocen et Sinfoni ont empêché les dirigeants de Braintivity d’accéder au site, cette société a eu recours aux services d’un notaire afin que le 17 juillet, Tecnocen.com puisse être formellement invité à renvoyer les marchandises reçues par le Sectur, c’est-à-dire les codes d’accès et les informations de tous les utilisateurs et annonceurs de visitmexico.com et de ses microsites, ce qui aurait dû être fait le lendemain et cela ne s’est pas produit.

Loin de là, Braintivity accuse, les 24 et 25 juillet, Juan Sergio Loredo Foyo a utilisé le site du ministère du Tourisme, qui est un bien public, pour vilipender les partenaires de Braintivity et prétendre être partenaire de cette entreprise, ce qui ce qui est inexact.

Selon Loredo Foyo, le secrétaire au Tourisme, Miguel Torruco Márquez, lui aurait demandé en 2019 de s’associer à Achar, ce qui est également faux. En réalité, Loredo a été embauché par Braintivity en tant que directeur des technologies de l’information et plus tard, Loredo et son commandant en second, José Manuel Pérez Rodríguez, ont décidé de quitter ce poste et de fournir le service de leurs entreprises, Tencocen et Sinfoni, pour lesquels ils ont conservé en sa possession les autorisations, utilisateurs, autorisations et codes d’accès du site, des microsites et de tous les réseaux sociaux associés à visitmexico.com, en tant que prestataires de services.

Il n’y avait pas de contrat car il était convenu que la relation commerciale était conditionnée à l’accomplissement des activités susmentionnées, de manière efficace et efficiente, ainsi qu’au paiement en temps opportun des domaines du site principal et des microsites, qui sont d’ailleurs payés jusqu’en 2021. c’est que la conservation de ces actifs incorporels est absolument illégale.

En raison de la manière très rusée et illégale dont Tecnocen, Sinfoni, Juan Sergio Loredo Foyo et José Manuel Pérez Rodríguez, lorsqu’ils font pression pour qu’un contrat de 6 ans soit signé, leur donnerait le contrôle absolu de la plate-forme et leur accorderait tous les droits à contracter des prestataires qui lui sont la propriété, en échange d’un retour d’accès au site, Braintivity a décidé de ne pas poursuivre la relation avec ces personnes, de ne négocier aucun accord, mais de porter l’affaire devant les autorités judiciaires afin qu’il y ait des conséquences juridiques de ces actes .

Nous espérons que les accusés seront soumis à des procès et punis de tout le poids de la loi, pour avoir attaqué les biens publics et empêché les actions de relance économique par le tourisme, ce qui a affecté l’image de notre pays dans le monde et met en question le travail du secrétaire, Miguel Torruco Márquez.

Contact médias

Georgina Tristan

[email protected]